Home

Tout au long du mois de février 2021, nous – c’est-à-dire plusieurs personnes, organisations, groupes – avons lancé des pétitions relatives à la nécessité de changer la politique de gestion des vaccins contre le Sars-Cov2.

Le Monde * Le JDD * L’Humanité (signez)* Le Monde  (tribune de philosophes et des juristes – liste complète des signatures)* Le Monde – Pas de profit sur la pandémie

En tant qu’auteur-e-s et les premiers signataires de ces cinq tribunes, nous proposons aujourd’hui de nous réunir autour du texte ci-contre, qui se veut le plus fédérateur et exigeant possible..

La première réunion a eu lieu le 11 mars 2021, jour du premier anniversaire de la déclaration de la pandémie Covid19 par l’OMS (une conférence de presse). La deuxième : le 7 avril, journée internationale de la santé (webinaire).

Nous espérons que nos actions conduiront à une plus large mobilisation.

Si vous, votre association ou organisation voulait adhérer et participer à cette démarche, faites-nous savoir en nous écrivant : vaccins.biens.publics@gmail.com ou en cliquant ici.

En plus des personnes derrière les cinq tribunes ci-dessus, l’appel est soutenu par les organisations suivantes

Appel collectif 2021


Pour défendre le bien commun, il faut libérer la production des vaccins

Click here to read the English version

Une épidémie virale a gagné notre planète. Plus que jamais, la vie de tous les peuples est réunie en une seule humanité. La solution à cette menace pandémique nous interdit les égoïsmes et les privilèges.

Les vaccins sont là, nous savons les produire, mais ils ne sont toujours pas accessibles au plus grand nombre. Une plus large et plus rapide distribution de ces vaccins en France et dans le monde se trouve aujourd’hui empêchée. Les intérêts privés, les considérations marchandes et les tractations opaques instaurent une intolérable pénurie mondiale de vaccins. Cette privation est injuste pour les uns et dangereuse pour tous.

Aux quelques entreprises pharmaceutiques privées, ainsi qu’aux dirigeants des États, producteurs de vaccins, nous disons avec force que, face au désastre mondial que nous traversons, rien ne saurait justifier votre monopole, votre défense acharnée des brevets, ni la spéculation financière sur notre santé. L’opportunisme avide devant ce fléau est une insulte à notre humanité.

La santé est un bien commun, le droit de chacun et un devoir impérieux des gouvernants.

Mesdames, Messieurs dirigeants français et européens, depuis le début de cette crise les citoyens ont concédé d’énormes sacrifices pour affronter cette pandémie. Vous avez fait des promesses pour l’avenir, vous avez investi des fonds publics, vous avez également pris des engagements solennels pour faire des vaccins un bien accessible à tous.

Nous sommes venus ici pour vous dire que le compte n’y est pas.

Aujourd’hui, les vaccins existants manquent toujours. Pendant que la mort continue à gagner les continents, nos économies s’asphyxient et nos vies se voient rétrécies au minimum.

Il faut que ça change.

Nous sommes ici réunis pour exiger l’accès libre à la production et l’équité dans la distribution des vaccins et tous les outils de lutte contre la Covid actuels et à venir, seul moyen de faire cesser la pénurie qui nous meurtrit. Devant l’urgence et l’étendue de cette pandémie, toutes les forces industrielles de la planète, publiques ou privées, doivent être mobilisées, voire même réquisitionnées, comme le demandent certains d’entre nous, pour procurer à l’humanité tous les moyens thérapeutiques dont elle a urgemment besoin.

Il faut que ça change et ce changement est à notre portée.

La situation sanitaire est absolument exceptionnelle, par son étendue et sa gravité. Des solutions existent, mais elles ne sont pas appliquées. Pire encore, depuis octobre 2020, les représentants de l’Union européenne ne cessent de s’opposer à la demande d’une centaine de pays, présentée à l’Organisation Mondiale du Commerce, visant à libérer les licences des vaccins. Mesdames, Messieurs les gouvernants, votre résistance à une issue solidaire et respectueuse du droit n’a pas le soutien des citoyens que vous représentez. Les propositions de dons internationaux (tel le Covax de l’OMS), ne sont pas des réponses propres à endiguer cette épidémie, puisqu’elles entérinent l’insuffisance et le coût élevé de la production mondiale des vaccins. La charité des puissants ne saurait couvrir l’injustice.

L’élément essentiel de tous les vaccins, c’est la séquence génomique du virus SARS-Cov-2. Cette séquence – sans laquelle il n’y a pas de vaccin possible – est devenue une ressource publique commune mondiale accessible à toutes et à tous. Rien ne justifie que les vaccins qui en sont issus ne le soient pas, d’autant plus que la recherche et les financements publics ont largement contribué à leur fabrication.

Les vaccins anti-Covid-19 sont de fait un bien commun de toute l’humanité. 

Un premier résultat  de nos actions, limité, insuffisant mais significatif, a été obtenu: la Commission européenne envisage de mettre en place un mécanisme qui permettrait un partage volontaire des licences et du savoir-faire des producteurs de vaccins avec d’autres entreprises pharmaceutiques.  On peut, on doit obtenir plus. Nous appelons les citoyens, les  associations, les organisations sociales, syndicales, politiques, à accroître leur mobilisation, pour faire de ce principe de bien commun de l’humanité une réalité concrète, afin d’en finir avec la pénurie et l’iniquité dans la distribution des vaccins, avec le manque de moyens alloués à la santé publique, aux hôpitaux et à la recherche.

Ensemble, nous pouvons faire de cette menace une chance et de notre réaction une leçon pour l’avenir du bien commun. Saisissons-nous de cette crise comme d’une occasion pour faire un pas vers un monde meilleur. Un monde où nous n’accepterons plus de voir les intérêts privés et la logique économique empoisonner la terre, répandre la famine et enfin, comme aujourd’hui, nous barrer l’accès à la santé et à l’épanouissement pour tous.

Les signataires de cet appel  

  • encouragent les  citoyens de l’Union européenne à signer la pétition européenne “Pas de Profit sur la Pandémie” pour parvenir à 1 million de signatures afin d’imposer un débat à ce sujet au niveau de l’UE. https://noprofitonpandemic.eu/fr/
  • proposent aux citoyens de se saisir de la date du 11 mars 2021, funeste anniversaire de la déclaration de la pandémie, pour faire avancer ces exigences de biens communs universels. Les signataires organiseront ce jour-là un débat unitaire en ligne.
  • invitent les citoyennes et les citoyens à manifester le 7 avril 2021, une journée mondiale de la santé, pour montrer notre désaccord avec les choix – ou des non choix – faits par des instances gouvernantes vis-à-vis de la production massive des vaccins.

Collectif

Fait à Paris, le 21 février 2021

Create your website with WordPress.com
Get started